Manger sain et équilibré, voici la base

pyramide_alim_fr

Comme dit dans l’article « De quoi avons-nous  besoins ? », nos nécessités nutritionnelles sont définissables par leur quantité et leur qualité. Une alimentation équilibrée n’est autre que celle qui par ses constituants et sa quantité permet à l’individu de satisfaire tous ses besoins nutritionnels.Pour qu’une alimentation soit équilibrée, il ne faut ni excédant, ni défaut.

Les besoins concernent les macronutriments (glucides, protéines, lipides et eau), et les micronutriments (vitamines, acides gras essentiels, minéraux).

Equilibre qualitatif :

L’aliment parfait n’existe pas. Chaque aliment a ses intérêts nutritionnels, mais consommé seul, il sera loin de satisfaire le besoin humain.

Prenons pour exemple : le pain, le maïs et les légumineuses. Notre corps a besoin de tous les acides aminés essentiels. Le pain est une source correcte de protéines végétales, mais il manque de Lysine. On pale de facteur limitant. Il en est de même du maïs, qui manque de tryptophane. Les légumineuses, elles, manquent de cystéine et de méthionine.

Ceci est un exemple spécifique sur la fonctionnabilité des protéines végétales. Mais les cas généraux ne manquent pas. Les fruits et légumes ne sont pas substituables pour leurs sources de minéraux, les viandes pour leur sources de protéines animales, les légumes/légumineuses pour leurs sources de fibres, etc…

Pris chacun séparément, chaque aliment est imparfait. Mais ensemble, ils se complètent l’un l’autre. Le même principe peut être appliqué à tous les autres aliments.

Une alimentation équilibrée implique forcément une diversification des sources nutritionnelles. La redondance et la lassitude sont des explications qui s’entendent, mais pas les plus importantes. La diversification est avant tout une nécessité qui relève de la santé.

Plus votre assiette est colorée, mieux est son contenu. Alors, diversifiez !

Pourquoi parle-t-on d’aliments riches alors ?

Vous l’aurez compris: si aucun aliment n’est parfait, c’est que les aliments riches sont les moins limités et les plus polyvalents. Théoriquement, plus on additionne les aliments riches dans un même repas, moins on n’a besoin de diversifier et meilleures sont nos sources nutritives. C’est concrètement ce que les friands de la diététique font au quotidien. Et c’est ce qu’on appelle communément « manger sain ».

Equilibre quantitatif :

Les aliments doivent être consommés en quantité suffisante pour satisfaire nos besoins. Une quantité insuffisante engendre une carence indéniable, qui peut provoquer diverses maladies. Par exemple, un manque de protéines peut provoquer le kwashiorkor, un manque de glucide amaigrissement, malaise et fatigue, et un manque de lipides des dérèglements hormonaux et des troubles de croissance.

Ceci-dit, les excès ont un effet tout aussi dramatique sur la santé de l’être humain. Maladie cardiovasculaires, maladie de la goutte, obésité,… tous sont des effets inhérents à la « surnutrition ». Abuser des glucides peut faire grossir, abuser de certains minéraux (métaux) tue.

Conclusion :

Les conditions d’alimentation équilibrée sont respectées quand il y a diversification des sources et apports en quantité suffisante. Il ne faut surtout pas se laisser impressionner par toutes ces notions, manger équilibré ne s’apprend pas en un jour. Loin s’en faut. Que chacun se donne le temps d’y aller à son rythme. La prise de conscience est déjà un pas énorme. Le reste se fait tout seul.

Référence image : https://fr.dreamstime.com/photo-stock-repas-sain-de-salade-image14441190

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s